Civet de sanglier aux pâtes fraîches

Préparation

1. Coupez le céleri en morceaux et émincez l'ail. Pelez les oignons et coupez-les en morceaux grossiers. Nettoyez les carottes et faites de même.
2. Placez le sanglier dans un peu de beurre à feu vif, dorez bien la viande uniformément et ajoutez les légumes. Faites rissoler la viande encore un peu et parsemez-la de farine et de sucre. Ajoutez ensuite le fond de gibier et les tomates pelées. Assaisonnez le tout de sel, de poivre, de laurier et de baies de genièvre. Laissez mijoter à couvert à feu doux: la viande doit être tendre et s'effilocher. Ajoutez les raisins secs 5 minutes avant la fin de la cuisson.
3. Pendant ce temps, faites cuire les pâtes : mettez un grand volume d'eau dans une casserole, ajoutez-y du sel et un filet d'huile d'olive, puis portez le tout à ébullition. 1 minute de cuisson suffit pour obtenir des pâtes fraîches al dente. Égouttez les pâtes, faites-les revenir brièvement dans de l'huile d'olive chaude et parsemez-les de persil fraîchement haché.
4. Réalisez une spirale de pâtes dans les assiettes et complétez-la avec le civet de sanglier.

Suggestion de vin:
En raison du caractère riche et généreux du civet et du goût faisandé de la viande, nous devons manifestement accompagner ce plat d'un vin plus rond, plus mûr. À nouveau un vin de la vallée du Rhône Sud ou du Languedoc, où le grenache est dominant et dont le caractère n'est pas trop prononcé (pas trop de bois neuf mais le pourcentage d'alcool plus élevé de ces vins doit tout de même les rendre élégants). Un des meilleurs vins Valpolicella Superiore de la Vénétie avec quelques années de vieillissement en bouteille conviendra également à merveille.